mercredi 28 octobre 2009

Un geste de travers,

Il y a des gestes qui prennent un sens très lourd et leur impact peut être destructeur, malgré leur forme anodine.

Je suis rentré en Tunisie hier et en passant le contrôle de police, il fallait passer ses bagages au scanners, comme d’habitude et pas de problèmes jusqu’à là.

Je passe et j’attends mon collègue derrière moi.

Et là j’assiste à une scène de spectacle catastrophique, indigne, bête, stupide et catastrophique, apocalyptique, requérante, dégoutante, nauséabonde, bref révoltante…

Un veux couple de canadien, qui viennent du canada pour venir visiter ce petit pays au bout du monde. Un vieux couple très agréable, très propre sur eux et apparemment curieux et sympathiques, se font ouvrir une valise.

Un jeune et grand douanier, sans le sourire, sans demander quoi que ce soit, ouvre la valise rapidement, soulève les objets de l’intimité des petits vieux les uns après les autres.

Là on se demande ce qu’il a vu au scanner, ça a l’air important, on se demande si c’est pas un sac blanc louche, ou je ne sais quoi…

Et lorsqu’il a sorti un livre, mes bras en sont tombés, je ne suis pas un sensible des genoux, mais là c’était tellement dingue que « ça c’est vraiment nul » sortaient de ma bouche de plus en plus fort, au fur et mesure que je devinais ce qu’il cherchait.

Il lit le titre 4 ou 5 secondes, les 4 ou 5 secondes que la honte, j’avais honte pour l’accueil que l’on a fait à ces gens que l’on fait autant d’effort pour faire venir.

Là le petit vieux sort de son silence et avec un rire aussi dégouté que je l’étais lui dit, ce n’est pas un livre politique c’est un livre sur l’histoire de (je ne sais plus quoi).

Un moment de honte, que je voulais partager avec vous.

La propagande fait de vraies victimes chez les jeunes en Tunisie, jusqu’à présent je n’ai rencontré que des jeunes conscients, qui se justifiaient par mais on n’a pas le choix (comme si c’était normal de ne pas avoir le choix), là c’est la première fois que je vois un jeune participer à la honte nationale.

Messieurs les lobbys du tourisme, la recherche du livre de la régente de Carthage est plus importante pour la police que le taux d’occupation de vos hôtels où que le chiffre d’affaire de vos boutiques.

5 commentaires:

ghassan ettounsi a dit…

ce genre de douaniers sont l'image meme des energumenes qui peuplent l'administration tunisienne, malheureusement en haut (tres haut) de l'echelle c'est pas mieux. c'est un tout un systeme qui cree des agents incompetents et agressifs

Zied- زياد a dit…

J'ai été victime du meme texte de loi et mes livres ont été saisi pendant une semaine. L'importation de slivres en Tunisie est sujette a l'autotisation du ministere de l'interieur. C'est donc la loi qu'il faut changer et non les douaniers...

Tun-68 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Tun-68 a dit…

Je me souviens que j'avais eu des livres à presque rien dans une brocante de livres il y a quelques années.

Je voulais les donner à la bibliothèque d'une petite commune en Tunisie.

Le bibliothécaire m’avait dit qu’il n’avait pas le droit d’accepter les livres et qu’il ne pouvait les recevoir que par Tunis.

Même si les livres n’étaient que des livres de sciences.

Mais bon, même si ça c’est un problème en soit, la méthode est clairement anti-productive, anti-attractive. Et d’ailleurs je ne crois pas que l’on puisse assimiler les livres que l’on transporte avec soit en voyage à de l’importation.
Un jour il faudra choisir entre être un symbole de détente et être symbole de stress.

Anonyme a dit…

Hypocrite et temporelle est la volupté qui possède et triture le connu alors que l'inconnu n'a pas de maître et réclame une possession.